Carnets de campagne

Projet Arcueil notre ville

Carnets de campagne: Tous les articles

Madame, Monsieur,
Vous et moi, nous aimons Arcueil. J’y suis arrivé par hasard il y a 21 ans et y suis resté par amour. Je veux dessiner avec vous son avenir.
Arcueil est à la croisée des chemins. Aux portes de Paris, Arcueil se doit d’être une ville agréable. De nombreux défis quotidiens sont à relever : insécurité, saleté, malbouffe à l’école, bétonisation massive, insuffisance d’animations, incivilités, insalubrités, absences de réponses… Les difficultés sont réelles mais notre ville regorge d’un potentiel qu’il est temps de mettre en œuvre. L’équipe sortante ne vous fera pas le bilan de son échec. Elle n’assumera pas l’incohérence entre son discours et ses actes, sur l’écologie, la sécurité, l’éducation... Il vous reviendra de voter en considérant l’échec de ce système en place depuis plus d’un quart de siècle et la qualité de notre projet alternatif.
 
Urbaniste et manager exécutif, je suis dirigeant d’entreprise. J’ai eu l’honneur de diriger une association nationale et une collectivité territoriale. Je suis fier de ma double culture publique et privée.
 
Je respecte celles et ceux qui s’engagent dans les formations politiques, mais je sais d’expérience que les enjeux municipaux sont au-dessus des clivages nationaux. Je ne suis plus membre d’un parti politique depuis 2017. Pour Arcueil, pour notre ville, je conduis une liste de rassemblement de citoyens de tous les horizons, désireux de s’investir, sans considération partisane. Entreprendre ensemble. J’accepte néanmoins le soutien des partis qui veulent du changement à Arcueil.
Notre projet pour Arcueil s’inscrit dans le renouveau. Il demande de la sérénité. Il exige de l’audace!
 
Bien à vous,
Benoit Joseph

Une ville sure, une ville propre :
 
  • Bâtir une police municipale de la confiance grâce à l’ouverture d’un commissariat de police municipale de 15 agents ouvert 7j/7. Ce commissariat sera installé à l’avenue Laplace pour être visible et accessible en cœur de ville, avec une annexe dans le bas d’Arcueil.
  • Réaliser une véritable vidéoprotection supervisée 24h/24 depuis le commissariat.
  • Sanctionner immédiatement les stationnements gênants.
  • Installer une brigade verte pour agir contre les dépôts sauvages.
  • Se réapproprier et sécuriser les parkings des résidences sociales par l’installation de caméras de vidéoprotection.
  • Soutenir la résidentialisation des copropriétés qui le souhaitent pour en améliorer la sécurité.
  • Engager un plan ville propre avec plus d’équipes et plus de matériel de propreté.
  • Créer une commission municipale à la tranquillité publique réunissant élus, bailleurs sociaux, police municipale et nationale, représentants de commerçants, d’associations de quartiers, acteurs de la prévention.
  • Sécuriser les passages piétons, et chemins piétonniers, aux abords des écoles grâce à des technologies nouvelles. Doter les agents qui sécurisent les traversées d’un meilleur équipement.
  • Assurer un éclairage public efficace est un impératif de sécurité non négociable.
 
Une ville verte, une ville attractive :
 
  • Réviser le PLU pour stopper le bétonnage massif, préserver le tissu pavillonnaire et de la verdure dans les cités HLM, mettre un terme à l’hyper densification à Arcueil. Des espaces de nature seront réservés et santuarisés.
  • Créer une nouvelle esplanade dans le bas d’Arcueil. Nous allons offrir une véritable place du « village» aux arcueillais en réalisant une esplanade aérée et « verte » entre la maison des gardes, l’ancienne mairie, l’école Ferry et le cinéma Jean Vilar. Ce projet, soumis à référendum, valorisera le patrimoine. Il permettra aux locataires de l’immeuble en très mauvais état, sous occupé, d’être relogés de façon prioritaire dans de meilleures conditions. Une brasserie y prendra place.
  • Rénover des ensembles d’habitat social (Résidence ILN Raspail, Cité de l’église…). Un meilleur équilibre financier doit être trouvé pour éviter les fortes augmentations de loyer en cas de rénovation.
  • Créer des espaces de respiration avec fontaine et ombre pour permettre à nos ainés de souffler lors de leurs déambulations, notamment en période estivale.
  • Relancer l’éclairage des lieux exceptionnels que sont l’ancienne mairie, l’église « Saint-Denis », la maison des gardes et l’aqueduc.
  • Annuler les projets de construction des tours au quartier Barbusse/Hôtel de Ville.

Une ville verte, une ville agréable 

  • Reprendre en main la gestion et l’entretien du cimetière communal. Le respect dû à nos morts témoigne de l’amour que nous continuons de leur porter.
  • Déminéraliser et végétaliser les cours d’écoles, qui ne peuvent se limiter à des espaces de jeux de ballons.
  • Créer des parterres de pleine terre dans les tronçons de chaussées neutralisés devant les écoles, les crèches et les bâtiments publics.
  • Concourir à la réduction des quantités de déchets de la collectivité et des ménages.
  • Valoriser le patrimoine communal par des rénovations dont le cout pourra être pris en charge par le mécénat d’entreprise.
  • Réaliser un bilan de la géothermie en raison des nuisances sonores pour le voisinage et des températures trop basses qui nécessitent chauffages d’appoint et surcoût.
  • Aménager en petits jardins publics les parcelles en friche dont la commune maîtrise le foncier.
  • Créer un label « Patrimoine exceptionnel d’Arcueil » pour valoriser et protéger certains édifices de caractère.
  • Mettre en œuvre un plan de maîtrise de la consommation d’énergie (rénovation thermique des bâtiments communaux, incitation à celle des pavillons...).

Une ville animée, une ville dynamique :
 
  • Créer un marché le dimanche à la place de la République, qui sera rouverte sur la rue Émile Raspail. Redynamiser le marché au quartier du chaperon vert.
  • L’unité commerciale du quartier du chaperon vert sera revitalisée.
  • Défendre et préserver notre commerce de proximité : mise en place d’un outil de maitrise des baux commerciaux dans le cadre de la loi sur le commerce et l’artisanat. Nous accorderons une priorité aux commerces de bouche (restaurants, traiteurs...).
  • Proposer des incitations pour le retour des commerces et artisans en centre-ville.
  • Développer des animations festives saisonnières et relancer un marché de Noël.
  • Créer une unité de petits commerces au quartier du plateau, jointe à un relais Mairie.
  • Installer une pépinière d’entreprise, jointe à une structure de CoWorking à l’ancienne mairie, Marius Sidobre.
  • Créer un stationnement public dans un parking existant du bas d’Arcueil sous utilisé.
  • Définir un nouveau plan de circulation privilégiant les circulations douces, désengorgeant nos voiries communales et sécurisant les piétons et les pistes cyclables.
  • Réglementer le stationnement public avec la mise en place d’une carte de gratuité pour les seuls arcueillais.
  • Renforcer la desserte de la Valouette V4 pour permettre une meilleure traversée de la ville.
  • Mettre en avant les commerçants locaux grâce à une plateforme en ligne recensant leurs produits et une carte de fidélité communale.
  • Plutôt qu’avoir un discours moralisateur, il convient de sécuriser ces situations de stationnement anarchique en créant des aires de «dépose minute» non loin des écoles car certaines familles sont contraintes à l’usage de leur voiture.

Une ville amie des familles :

  • Sortir du SIRESCO et créer une cuisine municipale à Arcueil, alimentée en circuits courts et BIO.
  • Ouvrir 3 nouvelles crèches (Quartier du plateau, Quartier Barbusse, Fort de Montrouge). Pour une maitrise des investissements de la ville, ces projets pourront être ouverts à des opérateurs non communaux avec conventionnement pour réserver des berceaux aux arcueillais.
  • Porter un programme de réussite éducative ambitieux. Faire des écoles des lieux d’éveil écologique exemplaires. Se consacrer à l’éducation et à la prévention du numérique. Renforcer les moyens de lutte contre l’échec scolaire.
  • Créer des aires « dépose minute » non loin des écoles pour libérer les trottoirs car certaines familles sont contraintes à l’usage de la voiture.
  • Créer un poste de référent orientation scolaire et études supérieures en lien avec les lycées, les services de l’État et la région pour accompagner nos jeunes dans le choix de leurs études, formations, stages, projets individuels...
  • Permettre à tous les enfants d’accéder dès 3 ans aux activités d’éveil sportif, culturel et de loisirs en dehors de l’école.
  • Soutien à la parentalité : conseils et aides en soutien aux familles, repérage des besoins, guidance parentale (implique conseil pratique et attitudes bienveillantes).
  • Permettre aux familles ayant des enfants dans 2 écoles, maternelles et élémentaires différentes, d’avoir le temps de les récupérer successivement dans l’une et l’autre avec un encadrement assuré par la ville sans facturation de ce temps d’attente.
  • Développer une politique familiale plus juste en révisant le quotient familial et adapté au regard des nouvelles compositions familiales.
  • Sécuriser les passages piétons grâce à des technologies nouvelles et un meilleur équipement des agents qui sécurisent les traversées. Poursuivre la mise en accessibilité des passages piétons par la modification de la hauteur des bordures, la pose de revêtement du trottoir permettant l’accès des personnes en fauteuil roulant, et de bandes au sol (podotactiles) pour indiquer le passage piéton aux personnes déficientes visuelles.

Une ville amie des ainés et des plus fragiles :

  • Rouvrir la « Maison Maï Politzer ». Il s’agira d’un véritable lieu de vie, de restauration, de convivialité, d’animation et de détente pour nos ainés dans les locaux de l’ancien centre de santé Maï Politzer. Ce lieu s’ouvrira aux plus jeunes pour des activités intergénérationnelles et aux moments festifs de ces derniers. Une navette municipale en facilitera la desserte.
  • Permettre à tous l’accès aux infrastructures municipales, culturelles et sportives, par l’accélération du plan de mise en accessibilité.
  • Développer les liens intergénérationnels : hébergement, parrainage, formation, petite enfance,
    Rouvrir les services à domicile en direction des personnes âgées, des personnes handicapées (pour leur maintien à domicile), des familles isolées : aide informatique, formalités…
  • Créer une nouvelle résidence pour personnes âgées autonomes durant la mandature. Ce projet sera porté par un bailleur social avec priorité aux arcueillais.
  • Mobiliser des appartements pour héberger les victimes de violence le temps que la justice statue.
  • Accompagner la création d’une association dédiée à la promotion des voyages, des loisirs et de l’épanouissement culturel et moral des personnes âgées d’Arcueil. La suppression unilatérale d’Arcueil animation a laissé un vide qu’il faut combler.

Une ville bien gérée, une mairie à l’écoute :
 
  • Auditer les dépenses de la commune pour mettre un terme aux gaspillages. Engager une politique d’évaluation des services rendus à la population. Le management communal sera en première ligne pour donner à tous les agents la vision nécessaire pour ce saut qualitatif.
  • Faire évoluer de façon transparente les critères d’attribution de logement sociaux pour renforcer la priorité aux arcueillais. Les cotations suivantes seront mieux prises en compte : proximité des réseaux familiaux ou amicaux, proximité du lieu de travail.
  • Garantir un service public en proximité avec ses usagers, efficace, accueillant et réactif : guichet unique, dématérialisation des documents, accessibilité des bâtiments. Poursuite de la modernisation des structures d’accueil : horaires d’accueil élargis, outils de communication…
  • Passer un contrat avec l’État pour le maintien des dotations contre une maitrise de nos dépenses. Diminuer les taux de taxe foncière grâce à cette saine gestion.
  • Engager un programme de remobilisation des services municipaux avec comme premier objectif de développer la formation et le bien-être au travail, source d’efficacité.
  • Assurer de véritables perspectives de promotion internes pour les agents communaux grâce à des plans de formation individuelle et d’accompagnement tout au long de la carrière.
  • Renforcer la gouvernance locale et rapprocher l’administration des citoyens. Créer une charte communale: Zéro absence de réponse à une sollicitation de l’habitant.
  • Engager le processus de « smart city », « ville intelligente ». Mettre à contribution les technologies numériques pour améliorer la qualité des services urbains et en réduire les coûts. Cette démarche sera inclusive grâce à l’accompagnement des personnes éloignées du numérique.
 
Une nouvelle approche associative, culturelle, sportive et citoyenne

  • Créer une Maison des Associations et des Citoyens. Les associations, plus nombreuses, disposeront d’un lieu dédié polyvalent, accessible à tous les publics.
  • Installer un Conseil de la Vie Associative. Composé de façon paritaire entre élus et représentants d’associations. Ses missions : renforcer le tissu associatif, encourager le bénévolat, garantir la transparence, vérifier l’effectivité des engagements.
  • Mettre en place de véritables conseils de quartiers dont les responsables seront tirés au sort (habitants, associatifs, commerçants, écoles, élus). En plus de l’animation du quartier, les compétences seront étendues aux projets structurants de la ville grâce à des conférences de consensus.
    La/Le président(e) d’un conseil de quartier ne pourra pas être un élu.
  • Travailler de concert avec les associations qui s’engagent pour une politique de protection animale et du bien être des animaux dans la ville.
  • Mettre en place un chargé de projet à la disposition des associations, dédié au soutien et l’accompagnement de projets : recherche de subvention, mécénat…
  • Installer un Conseil de l’Habitat en charge du développement de la qualité de vie dans les résidences d’habitat social. Il réunira représentants de locataires, bailleurs et élus. En soutien aux amicales, Il garantira un travail transversal entre les différentes résidences et diminuera les phénomènes de « patate chaude ».
  • Poursuivre la diversification et améliorer la qualité de l’offre culturelle et sportive.
  • Ouvrir la programmation de Jean Vilar aux concerts populaires et aux spectacles vivants. Il faut donner plus de visibilité et de dynamique à ce lieu.
  • Associer notre ville au volet mémoriel des Jeux Olympiques Paris 2024. Arcueil est la ville de naissance de la devise olympique : « plus vite, plus haut, plus fort ».
  • Engager une refonte des créneaux dans les équipements municipaux pour renfoncer l’accès de tous au sport (entreprises du territoire, agents municipaux, pratique libre…)
  • Mettre en œuvre une convention pluriannuelle d’objectifs pour les grosses associations, assortie d’une charte d’engagement réciproques avec la municipalité pour les plus petites.
  • Installer un Conseil municipal des Jeunes Citoyens en aide à la décision à la politique jeunesse et en charge d’animations en direction des jeunes.

Un tissu local d’économie sociale et solidaire :
 
  • Créer une structure arcueillaise en charge de la mise en œuvre d’un plan d’innovation en matière d’ESS. Nous initierons des nouvelles actions (régies de quartier, épargne solidaire, etc.). Cette structure permettra de fournir un cadre légal pour solliciter les PME locales dans la réponse à des besoins de travaux par exemple.
  • Solliciter les bailleurs, syndics et entreprises pour ouvrir leurs marchés aux PME locales : entretien des espaces extérieurs et collectifs, petites réparations, réappropriation de locaux vides ou non exploités.
  • Soutenir les amicales de locataires et les associations de quartier.
  • Développer les chantiers d’insertion ou de formation et susciter l’entreprenariat individuel.
  • Poursuite du soutien à la Maison des Solidarités dont la contribution dans toutes ses dimensions est prépondérante. Un travail sera engagé pour soutenir son ouverture vers l’extérieur en direction de tous les quartiers de la ville et renforcer son efficacité.
  • Mettre en œuvre une politique d’encouragement à l’arrivée de médecins (généralistes, pédiatres, cardiologues…) pour remplacer les départs en retraite. Cette volonté s’appuiera sur les dispositifs pilotés par l’URCAM.
  • Accorder une attention particulière aux sans-abris en accord avec les organismes gérant les foyers d’accueil.
  • Rejoindre le réseau Territoire Zéro Chômage de longue durée dans la cadre de la deuxième phase d’appel à projet.
  • Rééquilibrer le projet communal de coopération internationale par le lancement de nouveaux projets de jumelages.
  • Mettre en place une aide municipale de 100€ pour l’achat d’un vélo à assistance électrique (VAE), en complément de l’aide régionale de 500€.