TOP 

Nous sonnons la mobilisation générale

Chère Madame, Cher Monsieur,
 
Je vous ai adressé une dizaine de lettres pour partager ma vision de notre ville, vous présenter mon équipe et vous dire le respect que j’ai pour vous. Vous avez tous reçu notre livret programme.
 
J’ai fait cet exercice avec sincérité, sans céder à la critique personnelle à l’égard de mes concurrents. A ce propos, les dernières heures de campagne ne sont pas à l’honneur de la démocratie. Je condamne avec force cette manière de faire la politique. Même si la première adjointe du maire sortant a été condamnée à de la prison par la justice pour prise illégale d’intérêt, la justice a fait son travail. Il appartient aux Arcueillais de s’exprimer dans les règles. Le suffrage universel est le seul arbitre de la démocratie. Le pénal reste au pénal, la politique reste à la politique.
Restons-en au débat « projet contre projet ». L’équipe sortante ne nous a rien épargné : bilan ronflant mais creux sous le vernis, projet flou, collection de slogans, promesses contradictoires (moins de constructions, mais plus de projets de logements…). Sa liste est composée principalement de sortants quoi qu’ils en disent…
 
Le système sortant n’est pas conscient de son échec, malgré une dizaine de démissions du conseil municipal en cours de mandat. Il faudrait recommencer avec ceux qui ont si peu agi et sont en échec: échec sur la sécurité, échec sur la propreté, échec sur l’écologie, échec sur le bétonnage, échec sur la gestion du personnel communal, échec dans l’attention à nos aînés… Les Arcueillais ne veulent pas d’un maire illégitime, non issu des urnes, imposé par son parrain au mépris de sa promesse de finir son mandat. En traitant ses adversaires de « braves gens » l’ancien maire fait preuve de mépris de classe indigne.
 
Avec « Arcueil, notre ville », nous sonnons la mobilisation générale. J’ai réuni autour de moi des femmes et des hommes qui viennent de tous les horizons. Ils viennent de la gauche, du centre, de la droite et de l’écologie. Notre étiquette officielle est « divers centre ». Par respect pour la diversité de mes colistiers, nous avons décidé de n’apposer aucun logo. Une collection de logos n’a jamais fait une politique. On en voit les limites à Arcueil depuis un quart de siècle. Nos colistiers sont présents par envie, de façon cohérente, et non par contingent de collection de logos. Je ne suis membre d’aucun parti depuis plusieurs années. Aucun parti ne pourra s’arroger notre victoire. Elle sera le fruit de notre beau projet et de la confiance que vous m’accorderez localement. Il faut redonner une âme à Arcueil!
 
Il est temps de s’engager pour changer. Être constructif, pragmatique et ouvert. Mais surtout réinventer la politique locale pour mieux anticiper les défis à venir sans augmenter les impôts. Le temps est venu de reconnaitre dans notre ville que la compétence prime sur le copinage. Je veux être le candidat qui rassemble le tout Arcueil. Celui qui refuse les clivages, qui prône le progrès, celui qui prend le problème de sécurité à bras le corps, qui rend notre ville propre, qui casse le clientélisme. Je veux être celui qui donne de l’authenticité à ce rôle de maire de proximité, au milieu de ses habitants.
 
Voilà le choix qui vous attend. Entre la peur et l’espoir, entre le repli et l’avenir. Il vous revient désormais de vous prononcer ce dimanche.
 
J’ai confiance en notre projet. J’ai confiance en notre équipe, j’ai confiance en chacun d’entre vous. Je crois au cœur et en l’intelligence collective.
 
Bien à vous,
 
Benoit Joseph
Catégorie : carnets